Jana Vor­steher

Vi­tri­fi­ca­tion d’o­vo­cytes : sta­tis­ti­ques et taux de réus­site

Chances de réussite de la première naissance

Quel est l’âge idéal pour con­geler mes ovo­cytes ?

Nous l’a­vons déjà men­ti­onné plus haut, le fac­teur principal de succès est l’âge de la pa­ti­ente au mo­ment du pré­lè­ve­ment des ovo­cytes. Lors­qu’on en­tend dire que la fer­ti­lité d’une femme dé­cline à partir de 35 ans, on parle en réa­lité de la qua­lité des ovo­cytes qui di­minue avec l’âge. Pour­quoi 35 ans ? C’est à ce mo­ment de la vie d’une femme que les ovo­cytes com­men­cent à pré­senter des si­gnes de dé­fi­ci­ence gé­né­tique et donc na­tu­rel­lement la ré­serve ova­ri­enne di­minue.

Pour une crycon­ser­va­tion d’o­vo­cytes d’une femme de moins de 35 ans, il est re­com­mandé de pré­lever entre 10 et 20 ovo­cytes lors de la ponc­tion. Selon une étude de 2017 portant sur 520 cy­cles sti­mulés dans le cadre d’une con­ser­va­tion ovo­cy­taire, des femmes de 34, 37 et 42 ans ayant 20 ovo­cytes vi­tri­fiés ont re­spec­ti­ve­ment, 90 %, 75 % et 37 % de chance d’en­vi­sager au moins une nais­sance. Une femme de 20 ans a, elle, une pro­ba­bi­lité de 94% de chance de réus­site avec 20 ovo­cytes vi­tri­fiés.

Con­gé­la­tion d’ovocytes : com­bien d’o­vo­cytes sont né­ces­saires ?

Si 20 ovo­cytes ma­tures sont pré­levés sur une femme de 34 ans, les chances d’a­voir au moins une nais­sance, sont de 90 %.

C’est en effet loin d’être aussi simple puis­qu’in­dé­pen­dam­ment de l’âge, la qua­lité et la quan­tité de la ré­serve ova­ri­enne ne se dé­ve­lo­p­pent pas de ma­nière li­né­aire. Afin de mieux com­prendre les chances de succès d’une cryo­con­ser­va­tion d’o­vo­cytes, il est utile de rap­peler la pro­cé­dure.

Après sti­mu­la­tion hor­mo­nale des ovaires, les ovo­cytes mu­ris­sent en plus grand nombre que ce qu’ils fe­raient lors d’un cycle na­turel et sont en­suite pré­levés puis vi­tri­fiés ou con­gelés à ‑196°C. Il y a deux étapes dans ce pro­cessus qui dé­ter­mi­nent réel­lement la pro­ba­bi­lité ul­té­ri­eure du succès d’une gros­sesse à partir d’un ovo­cyte cryo­con­servé : la qua­lité du pré­lè­ve­ment et celle de la vi­tri­fi­ca­tion en elle-même.

Statistiques de réussite deux naissances

La pro­ba­bi­lité de deux nais­sances vi­vantes grâce À la vI­tri­fi­ca­tion d’ovocytes reste re­la­ti­ve­ment élevée à 34 ans

Pre­nons une autre si­tua­tion. Par ex­emple, le cas de pa­ti­entes dont l’idée est de pou­voir avoir plu­sieurs en­fants dans le futur à partir d’o­vo­cytes vi­tri­fiés. Tou­jours dans l’­hy­po­thèse d’un pré­lè­ve­ment de 20 ovo­cytes, une femme de 34 ans a 66 % de chance d’a­voir au moins deux nais­sances. Un pour­cen­tage qui chute à 7% pour une femme dont l’âge est de 42 ans lors de son pré­lè­ve­ment. Dans le so­u­hait d’ob­tenir au moins 3 nais­sances, la pro­ba­bi­lité pour une femme de 34 ans di­minue à 38% contre 1% pour la pa­ti­ente de 42 ans.

Dans l’­en­semble, une cor­ré­la­tion claire peut donc être dé­mon­trée entre l’âge de la femme au mo­ment du pré­lè­ve­ment des ovo­cytes, et la pro­ba­bi­lité de réus­site d’une gros­sesse ul­té­ri­eure issue d’une con­gé­la­tion ovo­cy­taire. Il con­vient de noter qu’il s’agit de val­eurs sta­tis­ti­ques moy­ennes qui va­rient par­fois de façon in­ex­pli­cable d’une per­sonne à l’autre.

Taux de survie des œufs congelés

Vi­tri­fi­ca­tion d’ovocytes : mé­thodes de con­gé­la­tion

Des ovo­cytes vi­tri­fiés sur­vivent dans en­viron 92 % des cas

Il existe éga­le­ment d’au­tres fac­teurs pou­vant im­pacter le taux de réus­site d’une cryo­con­ser­va­tion. En in­tro­duc­tion, nous vous par­lions de l’­im­por­t­ance de la qua­lité de la vi­tri­fi­ca­tion et cette qua­lité se doit à la mé­thode de con­gé­la­tion uti­lisée. Une dis­tinc­tion est à faire entre ce qu’on ap­pelle une “con­gé­la­tion lente” et une vi­tri­fi­ca­tion ou “con­gé­la­tion éc­lair”. Les deux mé­thodes dif­fè­rent par la vi­tesse à laquelle les ovo­cytes sont con­gelés et cette vi­tesse est un fac­teur de succès cru­cial.

Dans le cadre d’une con­gé­la­tion lente, les ovo­cytes pré­levés sont re­fro­idis d’en­viron ‑2 à ‑3°C par mi­nute jus­qu’à ce qu’ils att­eig­nent la tem­pé­ra­ture re­quise de ‑196°C. Cette basse tem­pé­ra­ture fi­nale est né­ces­saire, pour ar­rêter toute évo­lu­tion bio­lo­gique des ovo­cytes et pour per­mettre un stockage sans perte de qua­lité.

Lors d’une vi­tri­fi­ca­tion, les ovo­cytes sont im­mergés dans de l’a­zote li­quide, ce qui permet de les con­geler en quel­ques mi­nutes. Les ovo­cytes étant princi­pa­le­ment con­sti­tués d’eau, il est donc im­portant d’em­pêcher la cris­tal­li­sa­tion du li­quide pen­dant la con­gé­la­tion, ce que permet la vi­tri­fi­ca­tion avec moins de ris­ques que la con­gé­la­tion lente. Elle reste donc la mé­thode la plus pro­met­teuse, ce qui ex­plique qu’elle soit de plus en plus uti­lisée ces der­nières an­nées.

En ré­sumé, l’âge de la femme, idéa­le­ment in­fé­rieur à 35 ans, com­biné à une vi­tri­fi­ca­tion ou con­gé­la­tion éc­lair, sont des fac­teurs dé­cisifs pour aug­menter la pro­ba­bi­lité de réus­site d’une gros­sesse ul­té­ri­eure par cryo­con­ser­va­tion.

» Vi­tri­fi­ca­tion d’ovocytes : rai­sons et ac­cept­ation

femme qui sourit

 

Pour aller plus loin

Si vous so­u­haitez en sa­voir plus, vous pouvez rem­plir ce for­mu­laire. Toute forme d’information est 100% gra­tuite et sans en­ga­ge­ment.

Vous y re­trou­verez plus de dé­tails sur les offres de trai­te­ment, les taux de réus­site et les prix de nos cli­ni­ques. Nous pre­nons soin de ne vous pro­poser que des cen­tres dans les­quels nous sommes sûres de pou­voir vous offrir un ser­vice en fran­çais et fa­ci­le­ment ad­ap­table à di­stance pour que vous n’ayez à vous dé­placer dans la cli­nique que le jour J de votre trai­te­ment.

Com­ment bé­né­fi­cier de notre ser­vice ?

Nous sommes là avant tout pour vous écouter et com­prendre vos be­soins afin d’y ré­pondre de façon la plus per­son­nalisée pos­sible

  • Rem­plissez notre for­mu­laire d’inscription en ligne, nous trou­ve­rons dans notre équipe l’interlocuteur le plus ad­apté pour ré­pondre à votre de­mande

  • Nous vous con­ta­c­te­rons pour une con­sul­ta­tion in­for­ma­tive gra­tuite de 30 min. Nous pour­rons alors ab­order votre projet d’enfant

  • Nous vous four­nis­sons des brochures d’information et vous met­tons en re­la­tion avec la cli­nique qui cor­re­spond le mieux à vos be­soins

Com­mencez avec le for­mu­laire